Déjà toute petite, après avoir regardé “1,2,3, Splash”, un film sur une sirène à New York avec Tom Hanks et Daryl Hannah, je savais que c’était ma ville. Et plus encore lorsque la sirène va faire son shopping dans les magasins Bloomingdales (59th street & Lexington Avenue), où il est possible d’entrer et de toucher les sacs Marc Jacobs sans que personne ne vous dérange ou d’essayer des chaussures d’une valeur de 500$ avec 50% de réduction.

Et bien j’ai décidé ce matin de toucher tous ces sacs de marque et d’essayer quelques paires de talons aiguille. Après ces essayages mais aucun achat, je me sentais une femme épanouie et j’ai décidé de manger dans un des restaurants de Bloomingdales, “40 Carrots”. Lunch menu: sandwich, purée de carotte, salade et glace à la crème de cacahuète comme dessert.

Est-ce que je souhaite savoir le nombre de kilos que j’ai pris pendant ce voyage ? Non.

Après avoir essayé de finir cette glace à la crème de cacahuète, un autre film m’est venu à l’esprit, “Serendipity”, où une partie de l’histoire se passe dans le café Serendipity (225 East 60th street).

Le mot Serendipity a été crée grâce au conte des trois Princes de Serendip. Ces trois princes étaient considérés comme des héros car ils faisaient des découvertes incroyables grâce au hasard. La signification de ce mot aujourd’hui est : faire une découverte inattendue alors que la recherche initiale n’avait rien à voir avec cette découverte.

Qui n’a jamais vécu de Serendipity au cours de sa vie ?

Par exemple, je n’aurais pas été à Sag Harbor si je n’avais pas trouvé une annonce de la famille qui louait des chambres dans ce village.

Après toute une matinée dans le Midtowm et comme l’après midi paraissait pluvieux, j’ai décidé de revenir à Carroll Gardens. En sortant du métro à 18 :00h, je me suis laissée surprendre par la tempête. Une tempête qui vous empêche de marcher tellement la pluie vous mouille.

Comme je ne pouvais plus faire un pas, je me suis jetée dans le premier bar sans rien voir. En entrant : décor hawaïen, cocktails et seulement 4 personnes. J’ai jeté un œil à la carte et pour 5$ j’ai commandé un MaiTai que j’ai dégusté en regardant la pluie tomber.

Après trois gorgées j’étais déjà ivre puis, quand la tempête s’est calmée, je suis retournée chez moi en zigzagant.

Une réponse

  1. bumperjk

    De la pluie qui mouille ? Comme quoi c’est dans les contrées lointaines qu’on découvre parfois des évidences …. mais non c’est pour rire… je lis tout d’une traite et paf 22 jours dans les dents et une furieuse envie de jeter tout qui se trouve sur mon bureau au sol en allant me rouler dans l’herbe. Bref, si on me met dehors de mon job ….je serai libre de voyager, mais sans le sous E:-(

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.